Access content
L’Excess 12 autour du monde !

Les premières unités de l’https://excess-catamarans.com/fr/nos-catamarans/excess-12">Excess 12 commencent à voguer vers d’autres territoires. Suivez les équipages de nos distributeurs Excess, qui partagent avec vous leurs aventures à bord de ce catamaran !

Cap vers l’Espagne à bord de My Excess 12 !

Tout d’abord, l’équipage espagnol de notre distributeur https://www.mariventyachts.com/excess/">Marivent, a convoyé son premier Excess 12. Un périple entre Les Sables-d’Olonne en Vendée (France) et Port Balís à Barcelone (Espagne).

Le 12 mars, après plusieurs jours de préparation, l'équipage de MY EXCESS 12 est parti en mettant le cap sur la péninsule espagnole. C'est au cours de leur voyage que l'état d'alerte Covid-19 a été déclaré en Espagne. Dans ces conditions, voyager en mer peut s’avérer déroutant.

Malgré cela, l’équipage a pu faire quelques escales - Gijón, La Corogne, Huelva. Des arrêts utiles pour s'approvisionner en nourriture et en gazole, ainsi que pour effectuer leur première vérification du moteur.

Après avoir traversé le Détroit de Gibraltar, ils ont jeté l'ancre à Almería puis Alicante, pour finalement poursuivre leur route jusqu'au port de Vilanova y la Geltrú, où ils ont amarré le bateau afin que les membres de l'équipage puissent rentrer se confiner chez eux.

300 milles nautiques à bord d’un catamaran à sensations !

Ensuite, à quelques jours de décalage, c’est l’équipage de https://www.murrayyachtsales.com/sailing/excess/">Murray Yacht Sales qui s’élançait pour un convoyage à bord de l’Excess 12. Un périple de près de 300 milles nautiques entre le salon de Miami et les bureaux de la société à Petersburg, sur la côte ouest de la Floride (USA).

L’équipage a donc pu se forger sa propre opinion de l’Excess 12 sous toutes les météos possibles. Un régal pour ces marins en quête de sensations, prêts à challenger ce catamaran pour qu’il révèle tout son potentiel !

Retrouvez les avis et impressions de ces équipages sur ce catamaran :

Que pensez-vous de la manœuvrabilité de l’Excess 12 ?

EQUIPAGE MARIVENT : « C'est un catamaran confortable à manœuvrer grâce à ses deux postes de barre - un de chaque côté - et très facile à convoyer. En effet, le fait d'avoir les barres à l'arrière permet de voir la grand-voile avec beaucoup plus de facilité et un bon angle. De plus, la suppression du flybridge permet de naviguer plus facilement contre le vent, sans trop de fardage et avec des angles plus serrés.

Les drisses, les ris et les écoutes sont super proches des postes de barre. Le winch électrique rend la manœuvre, facile et très sûre. La grand-voile peut être hissée rapidement et confortablement.

Depuis le Bimini rigide, l’accès à la bôme est facile. La géométrie des Lazy-jack ainsi que la forme du lazy-bag permettent un affalage facile de la grand-voile.

Le code 0 est simple à enrouler et à dérouler. Sur ce type de catamaran, il est toujours intéressant d'en avoir un, car il améliore les performances du bateau et permet de naviguer dans du petit temps sans avoir à dépendre des moteurs.

Les deux palans séparés, de l'écoute de grand-voile, permettent une meilleure tenue de la voile et limite le mouvement de la bôme dans la longue houle et par faible vent. »

EQUIPAGE MURRAY YACHT SALES : « L’Excess 12 est très agréable en navigation. Il est bien aménagé, fonctionnel et très confortable en mer !

Les manœuvres sont bien organisées que ce soit en solo ou en équipage réduit. En somme, très facile de manœuvrer les voiles tout seul, même la nuit. De plus, la Grand-Voile se hisse et descend facilement.

À noter en point très positif sur ce catamaran, la géométrie des lazy jack ! »

Quelle a été votre vitesse de croisière ?

EQUIPAGE MARIVENT : « En naviguant avec un vent de 6 à 7 Beaufort et des vagues de 3 à 4 mètres en passant le Finistère, le catamaran répondait très bien.

Nous naviguions avec l'appui du moteur quand le vent était faible en dessous de 5 nœuds, et jusqu’à 2 ris dans la Grand-Voile et 1 dans le foc avec du vent médium. Le bateau naviguait à 10 ou 11 nœuds. Nous avons atteint une vitesse de 15 et jusqu'à 17 nœuds, en surf, avec 20 à 25 nœuds de vent. »

EQUIPAGE MURRAY YACHT SALES :

« Nous avons rencontré des vents faibles à inexistants, où bien évidemment nous avons fait route au moteur, mais également des vents jusqu’à plus de 25 nœuds. Sous voiles le catamaran s’est bien comporté dans toutes les conditions, et il était toujours bien équilibré. Nous avons atteint 9,5 nœuds en vitesse max.

Au moteur le bateau a navigué sans problème atteignant les 8 nœuds. »

Merci aux équipages de Marivent et Murray Yacht Sales, qui confirment donc - après avoir tester ce catamaran en conditions réelles – que comme disait Mark Pillsbury (de Cruising World Magazine) lors de la remise des prix Multicoque de l’année 2020: "L’essai de l’Excess 12 fut le plus excitant de tous les bateaux essayés cette année" ! »